Peu de gens connaissent réellement les bienfaits de la kinésithérapie. Pour beaucoup, cette spécialité paramédicale sert à guérir les entorses et est spécialement prévue pour les cas de rééducation. En réalité cette discipline est beaucoup plus vaste, et peut intervenir dans plusieurs pathologies.

Les principes de bases de la kinésithérapie

Kinésithérapie ou tout simplement kiné est une spécialité paramédicale qui peut se révéler active ou passive selon le cas et le patient à traiter. C’est une technique qui nécessite l’intervention d’un professionnel, le kinésithérapeute.

La kinésithérapie active et son usage

La kiné peut se pratiquer de manière active. Il s’agit pour le thérapeute d’enseigner des exercices de gymnastique et parfois même de musculation à son patient. Le kinésithérapeute n’a pas un grand rôle à jouer dans ces cas. En effet, il enseigne et fait un suivi et une évaluation de l’état de santé de son patient. Il faut savoir que pour la kiné active, les améliorations dépendront en grande partie des efforts que le traité fournira. La kinésithérapie active est surtout employée dans le cadre d’une rééducation, notamment après un accident ou après la pose d’une prothèse. Les personnes qui ont été paralysées plusieurs mois pourront rapidement réussir à se réapproprier la motricité d’avant leur immobilisation.

La kiné passive et ses vertus

Dans la majorité des cas ce type de traitement est effectué par un masseur-kinésithérapeute. En général, il s’agit de divers types de massages, d’électro-stimulation. Cette méthode est à l’opposer de la kinésithérapie active. L’intervention du thérapeute est des plus essentielle et le patient reste immobile. La kiné passive a surtout pour but de redonner de l’élasticité au muscle. Durant une séance des procédures de massage, d’étirement ou encore de mobilisation peuvent être appliquées au patient. Il faut tout de même noter que cette méthode ne s’intéresse pas seulement aux muscles. En effet, beaucoup en recours à ce type de thérapie pour optimiser la mobilité de leur articulation, ou encore pour corriger certaines difformités, ou pour supprimer des raideurs.

Posologie et pratique de la kiné

Même si les résultats obtenus après quelques séances de kiné sont miraculeux, elle ne peut pas s’appliquer en tout temps et à toutes les maladies.

Les diverses maladies pouvant être traité

Les pathologies de nature rhumatismales sont les plus visées par un traitement en kiné. À titre d’exemple l’arthrose est une maladie qui cause des douleurs et réduit la mobilité. Grâce à quelques séances de kiné, le patient réussira à surmonter les douleurs et à récupérer un peu plus de sa mobilité articulaire. La kiné peut également intervenir dans des maladies respiratoires, notamment pour désencombrer les voies respiratoires et les bronches. Enfin les personnes qui ont eu un traumatisme physique, ou qui ont été victimes d’un AVC peuvent recourir à kiné pour leur rééducation motrice.

Certaines contre-indications à connaître

Certaines personnes ne peuvent pas faire de la kiné en raison de la nature de la maladie ou de leur état physique. Il faut savoir que la kinésithérapie ne peut pas intervenir dans les cas de cancer et de fractures. Faire de la kiné dans cette situation risquerait d’aggraver les choses. Comme les exercices et les massages en kinésithérapie sont assez rudes, les personnes qui présentent une fragilité au niveau des os ou des ligaments ne peuvent également pas faire de la kiné.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *