Il est vrai que devenir parent est un événement qui procure un bonheur sans fin. Mais parfois, la césarienne que subissent les mamans laisse de vilaines cicatrices. Ces traces vous mettent souvent mal à l’aise. Heureusement qu’il y a des solutions simples et efficaces pour les réduire considérablement. La kinésithérapie en fait partie. Zoom sur cette forme de médecine douce qui a fait ses preuves.

Les premiers effets de la césarienne et les premiers réflexes

On a peut-être l’habitude de voir des mamans accoucher par césarienne. Cela n’enlève en rien le fait que cela suppose une intervention chirurgicale lourde. La maman doit s’en remettre petit à petit. Il est normal de ressentir une douleur lorsqu’on essaye de se relever de on lit. Pourtant, il n’est vraiment pas conseillé de rester dans son lit après une césarienne. Cela peut conduire à une phlébite. Il faudra alors prendre son courage à deux mains pour se lever. À l’hôpital, le personnel médical peut vous aider à bouger. À la maison, il vous faudra une aide pour ce faire. D’ailleurs, après une telle intervention, la maman est souvent désarçonnée et un peu perdue. Elle n’ose même pas rire et tousser fort pour éviter que la plaie ne s’ouvre encore plus. Les maternités qui proposent une rééducation post-opératoire ont le mérite de réduire le stress causé par les douleurs.

La kiné dès les premières heures après l’intervention

Le premier exercice qui vous sera donné par le kinésithérapeute est la respiration. Cela permet de ne pas altérer encore plus la cicatrice. Cela va aussi dynamiser l’abdomen. La rééducation par de petits gestes et une douce gymnastique se fera ensuite. C’est un moyen très efficace pour se mettre debout tout doucement et ne pas avoir le choc de la douleur. La maman souffrante est coachée pour s’accommoder avec la douleur et l’apprivoiser petit à petit. Plusieurs séances de kiné post-opératoire sont nécessaires pour que la maman puisse être en mesure de s’occuper pleinement de son bébé. Au bout du traitement, elle ne ressentira plus des douleurs intenses. Cette étape est très bénéfique pour la maman, car elle permet de se remettre rapidement sur pied. Pourtant, ces méthodes ne sont pas brutales. Les soins ne se terminent pas à ces petits gestes. Au retour à la maison, il faudra aussi faire attention. Il est primordial, par exemple, de laver la plaie même si elle n’est pas encore complètement fermée.

Les massages dans un deuxième temps

Quand la douleur s’estompe complètement, et que la cicatrice se forme, pour faire disparaître les vilaines traces, pratiquez de petits massages. Ils peuvent se faire soi-même en appliquant un crème et en effectuant des mouvements circulaires. Les séances de kinésithérapie sont indispensables pour agir en profondeur. Les massages pratiqués par les professionnels rendent leur souplesse à la peau altérée. Ils ont pour objectif de décoller les adhérences en profondeur, rendant ainsi la cicatrice la moins visible possible. Au bout d’une dizaine de séances, il est possible d’observer un effet notable. La trace diminue au fil du temps.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *