La rééducation vestibulaire est une spécialité de la kinésithérapie qui a pour objectif d’aider les personnes qui souffrent de vertige sévère, d’étourdissement mais aussi de trouble d’équilibre. Ainsi le rôle du kinésithérapeute est d’examiner chaque cas en vue de déterminer les causes de l’étourdissement pour mieux s’en débarrasser avec des mouvements simples mais efficace. Parfois un tel traitement s’accompagne d’un suivit médicale exercé par un vrai médecin traitant.

L’objectif du traitement vestibulaire

Les traitements vestibulaires varient d’un patient à un autre selon les origines des maux, leurs stades et les autres conditions de santé à prendre en compte. En ce sens, les séances de thérapie peuvent être sous forme de manœuvre faites en clinique ou des exercices effectués à domicile ou encore de traitement naturel. Cependant qu’importe la méthode utilisée lors du traitement vestibulaire les objectifs restent les mêmes.

Il s’agit en premier temps à réduire l’intensité, la durée et la fréquence des vertiges et étourdissements. Une fois débarrassé de ses sensations de mal-être, le kinésithérapeute va aider le patient à améliorer son équilibre en étant debout grâce à quelques mouvements d’étirements. Une fois cet objectif atteint, l’expert va faire en sorte d’améliorer l’acuité visuelle du malade. Pour cela il va faire diminuer les symptômes qui y sont associés à savoir les nausées, les maux de tête et les sensations de légèreté.

A ce stade des suivis médicaux avec la prise des certains médicaments sont souvent conseillés aux patients. En somme, le traitement vestibulaire a pour objectif fondamental d’assurer une meilleure autonomie dans le fonctionnement de la vie quotidienne du patient.

Le déroulement du traitement vestibulaire

La rééducation vestibulaire sert à traiter toutes les maladies en rapport avec le vertige à savoir le trouble de ménière, le vertige paroxystique ou encore le déficit vestibulaire. Cependant, il faut garder à l’esprit que cette méthode ne prévient pas les crises de vertige. Son rôle se limite à l’amélioration des troubles d’équilibre qui souvent persistent après l’apparition de la dernière crise. Ainsi lors de la première séance du traitement, le kinésithérapeute fait passer au patient un ensemble de tests.

Ces examens ont pour but d’évaluer l’état du malade en commençant par ses yeux de façon à déterminer s’il est atteint d’un nystagmus ou mouvement involontaire des yeux. De tels mouvements entrainent souvent un déséquilibre et des sensations de légèreté au niveau du cerveau. En fonction du type de nystagmus observé le kinésithérapeute sera en mesure de confirmer l’existence d’un trouble d’oreille interne. La présence de cette maladie permettra d’identifier l’oreille défectueuse en vue de connaitre la nature du déséquilibre ou du vertige. Il peut notamment s’agir d’un vertige bénin, d’un déficit vestibulaire unilatéral ou bilatéral.

Parfois il peut s’agir d’une labyrinthite qui trop souvent cause des vertiges et des troubles de déséquilibre lorsque le patient fait des mouvements avec sa tête. Pour éviter ces désagréments, le spécialiste va proposer des mouvements simples à effectuer au niveau du coup et interdire au malade de ne pas bouger sa tête. Le fait d’avoir une tête souvent immobile crispe la musculature de la nuque entrainant le manque de souplesse. Ce genre de situation est à éviter si le patient veut retrouver une vie saine.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *